Fiches conseils

Consultations
sur rendez-vous

Hygiène bucco-dentaire

Comme l'homme, le chien et le chat développent au cours de leur vie de la plaque dentaire, du tarte et souvent une infection des gencives et du tissu de support des dents, entraînant une maladie parodontale.

hygiène bucco-dentaire
  • Maladie Parodontale

    Maladie naturelle qui récidive en l'absence de suivi et d'hygiène bucco-dentaire.

    Affecte plus ou moins les individus en fonction de prédispositions individuelles ou génétiques. La maladie se développe dès l'éruption des dents avec au départ uniquement accumulation de plaque dentaire. Les bactéries infectent la gencive qui devient gonflée, rouge et saigne facilement. S'il n'y a pas de soin, les bactéries passent sous la gencive et détruisent l'os qui soutient la dent. Ces bactéries produisent des gaz responsables de la mauvaise haleine de l'animal.

    Le tartre qui s'accumule sur les dents est dû à la minéralisation des bactéries de la plaque dentaire. Sa surface rugueuse favorise l'accumulation et la rétention de nouvelles bactéries. Il doit être enlevé pour éliminer la plaque dentaire.

  • Les soins parodontaux : dépendent du stade de la maladie

    S'il y a gingivite avec accumulation importante de tartre, seul le vétérinaire peut effectuer des soins qui seront prodigués sous anesthésie générale.

    Il est indispensable de réaliser des soins et ne pas laisser la bouche de votre animal en mauvais état. Effectivement, outre la destruction de l'os de la mâchoire, on observe des répercussions locales dramatiques : fragilisation de la mandibule et éventuellement fractures, infections respiratoires, néphrite...

    Lorsque la quantité de tartre est trop importante, des soins dentaires sont à effectuer par un vétérinaire. Le détartrage s'effectue avec un appareil à ultrasons identique à celui utilisé par les dentistes. Cette opération, nécessitant l'immobilité absolue de l'animal pendant un long moment, s'effectue uniquement sous anesthésie générale.

    Il n'y pas d'âge défini pour faire pratiquer les soins dentaires. Sur les chiens de petites races, le tartre peut apparaître très tôt (avant l'âge de 6 mois). Certains chiens ont déjà de la plaque dentaire sur leurs dents de lait. Ils devront être détartrés dès l'âge de deux ou trois ans, tandis que d'autres subiront leurs premiers soins vers l'âge de 7 ou 8 ans.

  • L'hygiène bucco-dentaire

    Les soins d'entretien doivent être prodigués lorsque l'animal est jeune pour prévenir l'apparition de la maladie et chez l'adulte ayant été traité, pour éviter la récidive. Sur des dents nettoyées, la plaque dentaire se reforme en 6 à 8 heures et s'organise progressivement en un réseau structuré en 24 heures.

  • Moyens de préventions directs

    1/ Produits d'hygiène bucco-dentaire. Il faut que leur action soit portée directement au contact des dents. L'efficacité d'un produit d'hygiène réside dans son action antiseptique.

    Chez le chien comme le chat, le choix du produit à utiliser dépend du stade de la maladie et de la présence ou non de brossage dentaire.

    Hygiène primaire : chez le chiot : dentifrice ou gel avec si possible brossage.
    Hygiène secondaire :
    - chez l'adulte un peu atteint : gel ou dentifrice puissant si brossage impossible ;
    - chez l'adulte sévèrement atteint : gel ou dentifrice puissant avec brossage.

    C'est le vétérinaire qui déterminera le produit le plus adapté à votre animal. En appliquant quotidiennement le gel sur les dents, on parvient à obtenir une réduction de l'accumulation de la plaque dentaire d'environ 45%.

    2/ Le brossage dentaire

    Le moyen le plus efficace chez l'animal. Il existe des brosses à dents adaptées aux chiens et aux chats. Toujours utiliser une brosse avec des poils souples. Pour que le brossage soit accepté sans souci par l'animal, l'apprentissage doit s'effectuer étape par étape :

    commencez par soulever les babines de votre animal et récompensez-le d'une friandise ou d'une caresse ;
    passez le doigt sous les babines et massez les dents et les gencives ;
    placer le produit sur l'index et recommencer les massages ;
    une fois le massage assimilé et accepté par l'animal, on passe progressivement à la brosse.
    L'important est de parvenir à instaurer cette pratique, quelque soit le temps que ça prend.

  • Moyens de préventions indirects

    Ils ne nécessitent pas d'intervention directe du propriétaire.

    articles à mâcher non alimentaires : os ou lamelles à mâcher non prévues pour être ingérées ;
    articles à mâcher alimentaires : préférés aux précédents, ils ont un apport énergétique non négligeable et nécessitent une diminution de la ration alimentaire quotidienne ;

    aliments spécifiques : certains aliments sont conçus spécialement pour retarder et limiter l'apparition de la plaque dentaire et du tartre. Ils associent pour certains d'entre eux une action mécanique et une action chimique.

    Tous ces produits ne sont pas équivalents. Demandez conseil à votre vétérinaire. La réduction de la plaque que l'on peut obtenir est de l'ordre de 20%. Ces produits complètent parfaitement les moyens de prévention directe vus précédemment, et en cas d'impossibilité d'action directe, ils permettent de prévenir de façon non négligeable la plaque et le tartre.

  • Conclusion

    Le manque d'hygiène bucco-dentaire de votre chien ou de votre chat affecte non seulement la santé de ses dents, mais peut provoquer également des méfaits sur des organes tels que le cœur, l'appareil respiratoire ou rénal. Le meilleur moyen de prévention demeure le brossage quotidien des dents, que vous pouvez compléter en proposant des produits adaptés sous forme de croquettes ou de complément à mâcher. Demandez conseil à votre équipe vétérinaire.

  • 1

On reconnait le degré de civilisation d'un peuple à la manière dont il traite ses animaux - Mohandas Karamchand Gandhi (1869 - 1948)

logo footer

 

Des cliniques vétérinaires, une équipe pluridisciplinaire et un plateau technique performant au service de nos amis depuis plus de 40 ans.

Un dossier médical unique pour la permanence des soins et la qualité de la prise en charge

Clinique de Landerneau

02 98 85 02 66

20 rue du docteur Pouliquen

29800 LANDERNEAU

8h30-12h | 13h30-19h

Fermeture à 18h le samedi

landerneau@vetiroise.fr

Clinique de Plougastel Daoulas

02 98 04 23 51

7 rue Louis Nicolle

29470 PLOUGASTEL DAOULAS

8h30-12h | 14H-19h

Fermeture à 18h le samedi

plougastel@vetiroise.fr

Clinique de Guipavas

02 56 31 51 86

15 place Saint Herbot

29490 GUIPAVAS

9h-12h | 14h-19h

Fermé jeudi et samedi après-midi

guipavas@vetiroise.fr